Lorsqu’il n’est plus possible de vivre de manière autonome à la maison ou que les caprices de l’âge se font sentir, le quotidien peut être chamboulé. Il peut être alors nécessaire de mettre en place des aides hebdomadaires ou quotidiennes. Découvrez avec nous les différentes solutions qui existent pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

Des aides financières

Dès les premiers signes de fatigue, il est important de vous renseigner sur les aides financières que pourrait toucher votre proche. Elles seront primordiales pour vous aider à mettre en place une aide personnalisée et adaptée au domicile de celui-ci. Selon la situation et l’autonomie de la personne concernée, différentes aides seront disponibles.

L’allocation personnalisée d’autonomie (ou APA)

Une allocation versée par le conseil départemental, qui aidera à payer les dépenses nécessaires pour permettre le maintien à domicile. Cela peut concerner des portages de repas, des prestations d’aides à domicile, des fournitures d’hygiène, des travaux d’aménagement du domicile, etc. Pour bénéficier de l’APA, la personne âgée devra remplir certaines conditions :

 

  • être âgé de 60 ans ou plus,
  • résider en France de façon stable et régulière,
  • être en perte d’autonomie (GIR 1 à 4).

L’aide des caisses de retraite

Si vous ou votre proche n’êtes pas éligible au versement de l’APA, les caisses de retraite peuvent vous apporter une aide financière et matérielle, ainsi qu’un accompagnement grâce à des rencontres et des ateliers collectifs. Contactez votre caisse de retraite pour savoir à quels avantages vous pouvez prétendre.

L’aide ménagère à domicile

Si vous ne touchez pas l’APA, le conseil départemental peut verser une aide sociale pour vous aider à assurer les frais d’intervention d’un(e) aide à domicile. Pour cela, il faudra remplir les critères suivants :

  • être âgé d’au moins 65 ans (60 ans si inaptitude au travail reconnue),
  • avoir des difficultés pour réaliser les tâches ménagères,
  • ne pas bénéficier de l’APA et ne pas y être éligible,
  • recevoir moins de 803,20€ (personne seule) et moins de 1 246,97€ (couple).

Quelles solutions pour un maintien à domicile sécurisé ?

L’aide à domicile

Quotidiennement ou de manière ponctuelle une à deux fois par semaine, l’aide à domicile vous aide à réaliser les tâches de la vie quotidienne que vous ne pouvez plus faire seul(e). Accompagnement pour les courses, ménage, entretien du linge et aide pour les soins d’hygiène sont autant de missions qu’il ou elle peut accomplir.

Il est toutefois important de noter que seules les personnes âgées présentant un GIR 5 ou 6 pourront recevoir les prestations d’un(e) aide à domicile. Dans le cas d’une perte d’autonomie plus importante nécessitant des soins réguliers, il sera nécessaire de faire appel à une équipe de soins à domicile.

La téléassistance

La téléassistance apporte sécurité et aide aux personnes âgées vivant seules chez elles, les accompagnants au quotidien. En cas d’événement soudain (chute, malaise, forte douleur, etc.), la personne peut être mise en relation avec un service d’assistance aux personnes âgées, ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Il lui suffira d’appuyer sur le bouton rouge de son médaillon ou de sa montre pour déclencher l’appel. Le téléopérateur rappellera aussitôt la personne pour en savoir plus sur la situation et déclenchera si nécessaire, la venue des secours. Pour pouvoir communiquer sans téléphone à portée de main, un haut-parleur sera installé au domicile et un répertoire de personnes à prévenir devra être fourni à l’agence de téléassistance.

Les soins à domicile

En cas de pertes d’autonomie sévère et/ou de soins importants, le passage d’une équipe soignante à domicile devra être envisagé. Composée d’aides-soignantes, d’infirmières et d’un médecin coordinateur, l’équipe assurera une prise en soin globale de la personne âgée. Écoute, accompagnement et soins seront apportés avec sérieux et humanité. Si nécessaire, le service le plus proche d’hospitalisation à domicile (H.A.D.) pourra être contacté.

N’oubliez pas de vous renseigner également auprès du centre communal d’action sociale le plus proche de chez vous. L’équipe pourra vous accompagner dans les démarches à effectuer et vous informera sur les prestations locales les plus adaptées dans votre cas.