Vous envisagez de procéder à une rénovation thermique mais hésitez à sauter le pas? Vous craignez d’avoir peur en ouvrant les factures?
Voici quelques conseils à appliquer avant de signer vos devis.

Quels travaux de rénovation énergétique envisagez-vous de faire?

Il existe différents types de travaux pris en charge dans le cadre de l’aide aux travaux de rénovation thermique. On peut ainsi penser aux travaux relatifs à l’isolation des murs d’une maison vétuste, à ceux permettant d’installer des fenêtres double-vitrage, à la mise en place d’une pompe à chaleur air et eau, ou encore, à ceux de panneaux photovoltaïques. Evidemment, ceci n’est qu’un échantillon des travaux pris en comptes dans le cadre de l’aide aux travaux de rénovation, mais ceci vous donne un aperçu de ce que cette prime englobe.

Combien puis-je économiser sur le coût de la rénovation thermique?

Comme expliqué ci-dessus, le coût varie selon la nature des travaux. On peut ainsi économiser entre 9000 et 25 000 euros environ sur le coût de la rénovation thermique ( données : Quelle Energie).
Evidemment, tout cela reste vague. Cependant, en renseignant la nature de vos travaux sur des sites proposant des estimations, vous pouvez obtenir une idée plus précise du montant de votre prime énergie. Pour cela, vous seront demandées des indications telles que la date de construction de la maison ou de l’immeuble, la ville où celui-ci se situe, les travaux que vous souhaitez entreprendre, etc.
Une fois les champs remplis, on vous indiquera de façon plus détaillée une fourchette de prix qui vous permettra d’avoir une vision plus précise du coût des travaux. Cela vous permettra également d’estimer votre budget.

Plusieurs types d’aides

Il n’existe pas qu’une seule aide aux travaux. Le coût de la rénovation thermique peut ainsi être réduit en faisant des démarches permettant de se faire rembourser une partie du chantier.
La plus connue est la prime de rénovation énergétique. Cependant, on trouve également le crédit d’impôt, l’éco-prêt à taux zéro, la prime énergie, le pacte énergie solidarité, etc…
Ainsi, selon le matériel que vous souhaitez installer et rénover, et vos besoins, l’une ou l’autre de ces aides peut être plus intéressantes pour vous.
Notez cependant que celles-ci ne sont pas forcément cumulables. Avant de commencer les démarches pour en bénéficier, assurez-vous qu’une autre de ces aides ne vous est pas plus avantageuse. Cela vous évitera de devoir changer d’idée en cours de route.